A propos de nous

D:4 a été fondée en 1997 à la suite d'une coopération entre les partenaires commerciaux Marcus Nitschke et Jörn Focken.

À ce jour, l'idée initiale de fonder un bureau de planification pour les domaines de l'architecture et de l'église s'est transformée en une spécialisation particulière et une équipe interdisciplinaire.

Les architectes, les conservateurs de monuments et les designers travaillent en collaboration avec des scientifiques de la culture et des gestionnaires immobiliers, afin de pouvoir conseiller nos clients sur des questions spécifiques.

Une vaste expérience de projets dans les secteurs de l'architecture, de l'immobilier et de la culture est à la base de notre demande constante d'examen attentif des nouveaux projets et missions.

Nos clients vont du public au privé, de l'église aux institutions culturelles et aux particuliers. Pour nous, l'accent est toujours mis sur la consultation individuelle et le développement conjoint d'idées et d'objectifs. Des idées contemporaines, des concepts bien pensés et un conseil holistique sont les marques de fabrique de notre travail.

ARCHITECTURE

Notre profil de service dans le domaine de l'architecture comprend toutes les phases de service selon HOAI (LPH 1-9). Nous pouvons nous appuyer sur notre expertise en matière de construction neuve, de construction dans des structures existantes ainsi que de rénovation et d'entretien.

En outre, nous sommes actifs dans le domaine de l'évaluation des bâtiments et nous avons de nombreuses années d'expérience pratique dans l'analyse des programmes de chambres et la création de profils d'utilisation pour des bâtiments individuels et des portefeuilles immobiliers plus importants.

En outre, nous préparons des rapports sur l'énergie et fournissons des conseils complets sur l'énergie.

PEINTURE PENSÉE

Nos employés apportent des connaissances approfondies dans le domaine des bâtiments classés. Ces dernières années, les tâches de préservation des monuments sont devenues un domaine particulier de notre expertise.

Dans le cadre de ces tâches, nous créons :

  • enquêtes sur l'histoire du bâtiment et études du bâtiment, y compris recherche d'archives, recherche sur le bâtiment et documentation photographique
  • Plans pour la préservation des monuments historiques
  • Documentation des dommages et rapports de restauration
  • Tests de diagnostic des couleurs

Nous aidons également nos clients à prendre des dispositions avec les autorités et les autres parties concernées.

SAKRALBAU

À l'interface entre l'architecture et la préservation des monuments, nous pouvons conseiller nos clients grâce à nos connaissances spécialisées et à notre longue expérience dans le domaine des bâtiments sacrés. Outre les tâches de construction neuve, notre champ d'activité comprend également l'accompagnement et le soutien des congrégations de toutes les confessions dans la gestion de leurs propriétés.

Les projets de construction dans le domaine des bâtiments sacrés posent toujours des exigences particulières à notre travail : l'analyse sensible des besoins des congrégations, les contextes historiques et politiques des communautés religieuses et les visions futures de nos clients pour leur propriété définissent notre travail. Ces dernières années, nous avons pu accompagner de nombreuses congrégations dans la rénovation, le réaménagement, la conversion et l'optimisation de leurs bâtiments.

ART & DESIGN

Dans nombre de nos projets dans le domaine de l'architecture, nous collaborons avec des artistes dès la phase de conception. Nous comprenons explicitement l'art comme une partie intégrante de l'architecture, et non comme une application, comme c'est souvent le cas avec les projets "art on building".

Dans le domaine de l'architecture sacrée, nous soutenons les clients des églises dans la mise en œuvre de concours pour la conception artistique de l'intérieur des églises et accompagnons la mise en œuvre des œuvres sélectionnées en tant que modérateur.

En outre, D:4 a fondé la galerie d'architecture et la maison d'édition associée treppe b en 2016. L'espace galerie du Corbusierhaus Berlin accueille des expositions temporaires sur l'architecture moderniste d'après-guerre ainsi que des positions contemporaines, mais il est également utilisé pour des concerts et d'autres événements.

GESTION DES SUBVENTIONS

Aujourd'hui, de nombreux projets de construction dans le secteur social et culturel peuvent être cofinancés par des subventions. Nous soutenons nos clients dans l'acquisition, la demande et l'administration des financements liés aux projets, qu'il s'agisse de financements étatiques, fédéraux ou européens.

ÉTUDES ET AVIS D'EXPERTS

La préparation d'études et d'expertises pour des bâtiments individuels ou des parcs immobiliers plus importants constitue une part importante de notre travail. Nous travaillons ici avec des clients privés et publics et réalisons des études de concept, des études de faisabilité, des analyses de préservation des monuments, mais aussi des rapports énergétiques et des analyses de rentabilité.

Nous accompagnons nos clients dans les décisions opérationnelles pour la réalisation de leurs projets dans le cadre d'une coopération individuelle et confiante. Grâce à notre équipe interdisciplinaire, nous sommes non seulement en mesure de traiter les questions de préservation de l'architecture et des monuments, mais nous incluons toujours les contextes politiques, sociaux et historiques dans nos évaluations et nos recommandations.

Nos réalisations individuelles sont :

  • Études de faisabilité
  • Concepts d'utilisation
  • Concepts de protection du climat/concepts énergétiques
  • Évaluation des biens immobiliers
  • Concepts de financement
  • Conseil en immobilier

Emplois

Conception détaillée des bâtiments et des intérieurs (m-w-d)

Nous recherchons un architecte pour une planification exigeante de la mise en œuvre. Nous attendons une bonne connaissance des réglementations et normes techniques, le plaisir du détail et une sensibilité pour l'utilisation de matériaux durables. Votre travail portera essentiellement sur les bâtiments publics, notamment les centres communautaires et les jardins d'enfants.

> plus d'infos

D:4 Hambourg : Architecte:in pour toutes les phases de travail (m-w-d)

Nous recherchons un architecte pour des tâches de conception exigeantes. Une expérience dans la planification de la mise en œuvre et dans les tâches de gestion de la construction est expressément souhaitée.

> plus d'infos

Nouvelles

Forum AIV 1-2021

Journal de l'association des architectes et ingénieurs de Berlin-Brandebourg e.V.

 

Peter Lemburg, Marcus Nitschke (éditeurs)
1/2021
Journal
21,0 x 29,7 cm
120 pages
ISSN 2567-5184
ISBN 978-3-96551-801-8
12 Euro

Ville Pays Art

L'autre Berlin de Fritz Lang

 

Metropolis : L'autre Berlin de Fritz Lang
Berlin a connu un changement radical dans les années 1920. Alors que la ville, alors moderniste, était au cœur de la scène artistique européenne, l'artiste et cinéaste Fritz Lang avait une vision pessimiste de la métropole. Dans "Dr. Mabuse, le joueur", "M" et "Metropolis", il a créé des personnages diaboliques qui dressent un tableau sombre de la société berlinoise façonnée par la Première Guerre mondiale.

Des pièces complètement différentes

Entretien avec Sebastian Behmann


Studio Other Spaces est un cabinet d'art et d'architecture fondé en 2014 par l'artiste Olafur Eliasson et l'architecte Sebastian Behmann.

 

Quelle est la méthode de travail de Studio Other Spaces ?
Un projet doit avoir du potentiel, ouvrir des thèmes qui sont intéressants. Nos œuvres naissent du dialogue et du contexte dans lequel nous évoluons.
Nous pensons que la qualité de la relation avec le client influence considérablement la qualité du travail. Nous effectuons une analyse très détaillée, non seulement sur le plan spatial, mais aussi sur le plan social et économique, puis nous y répondons à différents niveaux dans le cadre de notre travail.
Outre la qualité de l'espace, nous nous intéressons à la manière dont l'espace peut rassembler les gens et les relier, et si sa forme convient pour générer une communauté. Les clients doivent être en mesure de répondre à notre question de savoir s'ils ont une idée de la manière dont l'espace doit être rempli de contenu. C'est là que nous intervenons et essayons de nous impliquer. Il s'agit donc de définir l'espace, et non de l'esthétique pure. C'est pourquoi nos projets les plus solides sont ceux où nous sommes en contact étroit avec nos clients. Il est important pour nous de créer une véritable collaboration, où vous travaillez ensemble et vous vous complétez. Bien sûr, cela rend aussi le travail plus compliqué, car chacun a ses propres idées et perceptions, mais ces obstacles donnent plus de profondeur à un projet.

Sebastian Behmann et Olafur Eliasson © Anders Sune Berg

Other Spaces' sonne comme un monde différent, peut-être meilleur. Quel est l'objectif du bureau ?
Bien sûr que nous voulons changer le monde !
Outre l'intérêt pour le passé, le plus important est de créer quelque chose qui dépeint l'avenir et donne une perspective. Il s'agit de concevoir un avenir en dialogue avec des institutions, des particuliers ou des musées, et idéalement de le construire.

Et d'où vient le nom de Studio Other Spaces, ou plutôt qu'est-ce qu'il initie ?
Il comporte plusieurs niveaux : D'une part, nous nous intéressons aux hétérotopies et aux utopies construites. Il s'agit, par exemple, de bâtiments sacrés ou de musées, c'est-à-dire de bâtiments qui ne sont pas ancrés dans la vie quotidienne, mais où l'on formule des espaces avec une certaine aspiration qui veulent porter et changer quelque chose. C'est un aspect important de notre travail. D'autre part, nous allons dans le monde quotidien. Nous traitons et négocions les choses de manière à ce qu'elles puissent être vécues et atteintes par tous : Par exemple, nous travaillons actuellement avec David Chipperfield Architects sur une partie d'un hôtel à Paris. Il s'agit d'une tâche relativement banale. Mais nous adoptons ici des processus que nous connaissons grâce à nos nombreuses années de collaboration dans le monde de l'art. Les dialogues en deviennent différents et nous choisissons souvent une autre façon de développer les choses. Une grande partie de ce que nous avons appris dans l'art se retrouve dans l'architecture. Au final, les œuvres sont bonnes quand on ne voit pas de différence entre l'art et l'architecture.

Fjordenhus © Anders Sune Berg

Vous parlez du lien entre l'architecture et l'art. Quel est le potentiel qui découle de cette connexion, en particulier lorsqu'elle est associée à la perception et à l'expérience des espaces ?
J'aime vraiment faire les choses différemment : Par exemple, nous avons construit un ascenseur à Fjordenhus1 à Vejle (Danemark) qui présente des caractéristiques particulières
. D'une part, on peut sentir le vent lorsqu'il est en mouvement, car il n'est séparé de la cage d'escalier que par des grilles, et d'autre part, il se déplace particulièrement vite. Vous avez vraiment l'impression de bouger. L'ascenseur est conçu pour vous faire plier les genoux quand il démarre, et quand il s'arrête à nouveau, vous devez tenir votre sac pour que la clé ne s'envole pas. Cela va à l'encontre de ce à quoi vous êtes habitué. C'est le seul moyen de remettre en question ce que vous voyez.

Fjordenhus © Anders Sune Berg

Vos bâtiments sont une expérience perceptive pour le visiteur. Comment construire une atmosphère ?
Au Fjordenhus, le visiteur arrive par un pont dans le foyer ouvert, comme sur un bateau. Il fait l'expérience de ce qu'est la ville : le clapotis de l'eau, le vent et la lumière qui se reflète sur le plafond. Ces expériences sensorielles créent un sentiment d'appartenance et répondent à la question : où sommes-nous ? Comme dans la construction d'une église, nous utilisons les moyens disponibles pour créer une dramaturgie et une atmosphère. L'arc de tension traverse tout le bâtiment et a beaucoup à voir avec l'ambiance lumineuse et l'acoustique. Par exemple, toutes les pièces ne sont pas éclairées de la même manière. Le foyer n'a pas de lumière propre, mais est uniquement éclairé par les pièces adjacentes. Une dynamique à laquelle on n'est plus habitué aujourd'hui. Depuis l'escalier métallique bruyant, vous entrez ensuite dans la première salle d'entrée, qui est très étouffée à l'aide de pierres acoustiques. Cela donne à chaque pièce sa propre qualité sonore : soit délibérément forte, soit délibérément silencieuse et étouffée.

 

L'intégralité de l'interview peut être consultée dans : Kunst und Kirche - Magazin für Kritik, Ästhetik und Religion, 3.2020, pp. 54-56.

L'entretien a été réalisé par Hanna Düspohl et Marcus Nitschke, D:4 Architekten Berlin.

Grandir ensemble - Landschaf(f)tstadt

Prof. Dr. Silvia Malcovati et Bernd Albers en conversation avec Marcus Nitschke

 

Marcus Nitschke
Votre contribution au concours 2070 porte sur les villes de Bernau et Schwedt dans le Brandebourg. Comment avez-vous trouvé ces deux endroits ?

Silvia Malcovati
Nous avons commencé sans idée précise. Au début, nous avons commencé à étudier des endroits que nous avions déjà examinés dans d'autres conditions, comme Potsdam ou Brandenburg an der Havel. Cependant, nous nous sommes rapidement rendu compte de la richesse et de la diversité du Brandebourg. Nous avons ensuite décidé d'explorer les radiales qui étaient d'une grande importance pour notre idée de conception, en particulier les radiales vers le nord-est. Une bonne indication nous a été donnée par les experts en mobilité qui nous ont fait remarquer à quel point les relations entre Berlin-Brandebourg et la Pologne sont importantes pour l'Allemagne en ce moment. Cela a éveillé notre curiosité ! Après avoir recueilli des informations, nous avons traversé le Brandebourg dans cette direction et visité plusieurs villes.

Concours : Grandir ensemble - Landschaf(f)tstadt © Bernd Albers/Silvia Malcovati

À Schwedt, nous avons rencontré le directeur du musée de la ville. Le musée dispose d'une documentation assez vaste sur l'histoire de la ville et l'enthousiasme des scientifiques qui y travaillent pour découvrir et communiquer l'histoire de leur propre ville est grand. Il a donc été décidé de considérer Schwedt comme un lieu exemplaire pour le concours, afin de considérer Berlin-Brandebourg dans une perspective brandebourgeoise plus lointaine. Bernau, quant à elle, est l'une des villes situées sur la même radiale nord-est et peut être atteinte en moins d'une heure du centre de Berlin. En même temps, c'est une ville qui a développé une grande indépendance, surtout depuis la réunification, et qui continue à la développer malgré sa proximité avec Berlin.

Marcus Nitschke
Une réflexion intéressante pour voir cette relation également du point de vue du Brandebourg !

Bernd Albers
L'emplacement que nous avons choisi, à l'orientation nord-est exemplaire, a également beaucoup à voir avec Berlin et avec certaines questions historiques qui résultent de la planification de l'époque impériale, puis de la République de Weimar, et enfin sont également liées à la planification nazie. À cela s'ajoutent les questions complexes de l'urbanisme de la RDA, d'une part l'urbanisme moderne dans sa phase initiale, c'est-à-dire dans la phase stalinienne des années 1950, et d'autre part à partir des années 1960. Ce sont toutes des réalités spécifiques qui ont eu un fort impact sur l'ensemble de la région de Berlin-Brandebourg. Tous ces arrière-plans relient ensuite en définitive les trois zones sélectionnées : Berlin-Südkreuz, Bernau et Schwedt.
À Berlin-Tempelhof, à Südkreuz, on trouve des lotissements sur le site de l'ancienne caserne impériale et donc les conséquences du concours Gross-Berlin de 1910, ainsi que le monumental aéroport nazi. À Bernau, on trouve des bâtiments préfabriqués basés sur le plan de la ville médiévale, qui ont été construits à partir de 1975 après la démolition partielle de la vieille ville.

Schwedt, en revanche, est si passionnant parce que les différents modèles y existent tous de manière synchrone : On y trouve un palais résidentiel disparu, une histoire de la planification de la RDA antérieure et postérieure, et un phénomène naturel majeur avec les zones forestières renaturalisées et le parc national de l'Oderbruch. C'est d'abord l'industrie pétrolière qui a généré cette croissance dans les années 1950, mais elle s'est massivement contractée depuis. Dans le même temps, les structures de la vieille ville historique ne sont que partiellement préservées. C'est ainsi qu'à Schwedt, nous trouvons les modèles urbains les plus divers dans les plus petits espaces, ce qui nous permet d'expérimenter ici des stratégies alternatives de manière exemplaire.

Silvia Malcovati
Le choix des domaines de spécialisation a également fait que les trois places correspondaient très bien. Il a été possible de développer une stratégie plus générale sur la base de ces trois exemples, qui pourrait être très flexible pour des cas similaires dans d'autres endroits. Tous les lieux ont joué un rôle important depuis l'époque de Frédéric le Grand et ont reçu une infrastructure paysagère, mais ils ont également tous reçu leur propre histoire dans le contexte agricole et une histoire plus récente avec la Seconde Guerre mondiale et la reconstruction en RDA. Et pour chacune de ces couches de temps, il est possible de développer différentes stratégies pour raconter ces histoires à travers les projets également.
Le fil conducteur de toutes les propositions est le rail, qui est une composante importante de notre projet. Nous partons du principe que le trafic se déroulera en grande partie sur des rails à l'avenir. En conséquence, les rails jouent un rôle central dans les lieux sélectionnés. Dans ces trois endroits, les gares ont contribué de manière significative au développement et à la transformation au fil du temps. Les lieux sont indépendants, mais en même temps bien connectés. Pour notre projet global, ce sont les éléments décisifs.

Marcus Nitschke
Alors que la région autour du Berlin-Südkreuz et de Bernau est bien connectée en termes d'infrastructures, Schwedt est plutôt isolé.

Bernd Albers
La ligne ferroviaire se termine actuellement à Schwedt. Nous voulons changer cela et proposons une connexion de Schwedt à Stettin, le long de l'Oder. Cela permettrait à l'importante radiale Berlin-Szczecin de passer par Schwedt et de revitaliser ainsi la magnifique zone naturelle de l'Oder. Mais à Schwedt, nous débattons également de la vieille ville, qui a été en grande partie détruite à la fin de la Seconde Guerre mondiale et n'a pas été reconstruite. D'autre part, nous travaillons sur l'histoire de la Residenz avec le château, qui a brûlé en 1945, a été démoli en 1962 et remplacé par le Kulturhaus Schwedt en 1978.
Un autre point est l'extension de la RDA, selon les plans de Selman Selmanagíc de 1959-60, qui ont ensuite été remplacés par des logements industrialisés à partir des années 1960. Le plan initial prévoyait un centre, mais il n'a pas été construit : le planificateur suivant, Richard Paulick, a réalisé la construction de logements en bordure de la zone, mais la partie publique n'a jamais été mise en œuvre. Nous avons redonné vie à cette zone dans nos plans, car sans espace public, les bâtiments résidentiels rayonnants n'ont aucun sens. Nous avons ensuite proposé de développer des écoles, des instituts de recherche ou des établissements d'enseignement supérieur dans ce lieu vide de contenu, ce qui pourrait être important pour l'avenir de toute la ville.

Marcus Nitschke
Les villes elles-mêmes ont-elles réagi à votre concurrence ?

Bernd Albers
Oui, les habitants de Schwedt sont manifestement enthousiastes, car ils voient dans notre projet de concours une chance de développer et de mieux connecter leur ville dans le contexte de Brandebourg-Berlin. Nous rencontrons le maire de Schwedt, M. Polzehl, à l'occasion de l'exposition à Berlin. Le maire de Bernau, André Stahl, s'est exprimé positivement et avec intérêt dans les médias dès le lendemain, donc une bonne réponse !

 

Nous y voilà...